Leqvio® (inclisiran) 15.11.2021
Un pARNi autorisé pour l’hypercholestérolémie Novartis Pharma Schweiz AG

Swissmedic a autorisé un nouveau petit acide ribonucléique interférent (pARNi) thérapeutique. 

Leqvio (inclisiran 284 mg, seringue préremplie) est indiqué chez l'adulte présentant une hypercholestérolémie (incluant hypercholestérolémie familiale hétérozygote) ou une dyslipidémie mixte, en complément d'un régime alimentaire:
-en association avec une dose de statine maximale tolérée avec ou sans autres traitements hypolipémiants chez les patients ayant besoin d'une diminution supplémentaire du cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL‑C) ou
-seul ou en association avec d'autres traitements hypolipémiants chez les patients intolérants aux statines ou présentant une contre-indication aux satines.

Contrairement aux inhibiteurs de PCSK9 tels que l’évolocumab (Repatha) ou l’alirocumab (Praluent), l'inclisiran agit directement au niveau de la synthèse de PCSK9 :
L’inclisiran est un hypocholestérolémiant constitué d’un petit acide ribonucléique interférent (pARNi) double brin, conjugué sur le brin sens avec une N-acétyl-galactosamine (GalNAc) tri-antennaire pour faciliter son absorption par les hépatocytes. Dans les hépatocytes, l’inclisiran utilise le mécanisme d’interférence de l’ARN et dirige la dégradation catalytique de l’ARNm codant pour la proprotéine PCSK9 (convertase subtilisine/kexine de type 9). Ce phénomène augmente le recyclage des récepteurs du LDL-C et leur expression à la surface des hépatocytes, ce qui augmente l’absorption du LDL-C et diminue le taux de LDL-C dans la circulation.

La dose recommandée est de 284 mg d’inclisiran administrée en une seule injection sous-cutanée : une première fois, puis à 3 mois, puis tous les 6 mois. L’inclisiran doit être administré par un professionnel de santé.

Administration en relais d’un traitement par anticorps monoclonal inhibiteur de PCSK9 :
L’inclisiran peut être administré immédiatement après la dernière dose d’un anticorps monoclonal inhibiteur de PCSK9. Pour maintenir la réduction du LDL-C, il est recommandé d’administrer l’inclisiran dans les 2 semaines suivant la dernière dose de l’anticorps monoclonal inhibiteur de PCSK9.

Les effets indésirables les plus couramment observés sous Leqvio sont des réactions telles qu’une douleur, une rougeur et une éruption cutanée au site d’injection.

Sources :
compendium.ch, information professionnelle Leqvio
European Medicines Agency EPAR Leqvio - RCP
European Medicines Agency EPAR Leqvio - Medicine overview