Caractéristiques
Antinéoplasique, inhibiteur de la biosynthèse des androgènes (inhibiteur du CYP17A1)
Abiratérone acetate (500 mg)
corresp.: Abiratérone (446 mg) (w)
Croscarmellose sodique (fabriquée à partir de capsules de graines de coton génétiquement modifiées) (H)
Lactose (H)
Excip. pro compr. obduct.
Gesundheit & Schönheit > Santé Antinéoplasique, inhibiteur de la biosynthèse des androgènes (inhibiteur du CYP17A1), (Abiratérone acetate (500 mg))
Pharmacode
Article
CHF
Cat. de remise
Cat. de remboursement
GTIN

7273563
blister 56 pce
3529.05
B
7680664310016
En association avec des agonistes de la LH-RH et la prednisone ou de la prednisolone pour le traitement du cancer métastatique de la prostate résistant à la castration (mCRPC), sans métastases viscérales et sans métastases hépatiques, chez des patients asymptomatiques ou ne présentant que des symptômes légers, après échec d'un traitement par suppression androgénique et chez lesquels une chimiothérapie n’est pas indiquée cliniquement.

En association avec des agonistes de la LH-RH et la prednisone ou la prednisolone pour le traitement du cancer métastatique avancé de la prostate en progression chez des patients déjà traités par docétaxel, après garantie de prise en charge des coûts par l’assureur-maladie et consultation préalable du médecin-conseil.

Pour le traitement en association avec de la prednisone ou de la prednisolone (5 mg/jour) et un traitement par suppression androgénique (ADT) chez les patients présentant un carcinome métastatique de la prostate hormonosensible (mHSPC) à haut risque nouvellement diagnostiqué au cours des 3 derniers mois. Chez les patients n’ayant pas subi d’orchidectomie, l’administration d’abiratérone doit commencer au cours des 3 mois suivant le début de la suppression androgénique.
Un risque élevé est défini par la présence d’au moins 2 des 3 facteurs de risque suivants: (1) score de Gleason ≥ 8; (2) présence d’au moins 3 lésions à la scintigraphie osseuse; (3) présence de métastases viscérales mesurables (hors atteinte ganglionnaire).

En cas d’arrêt du traitement rendu nécessaire par des effets indésirables survenus au cours des 10 jours suivant le début du traitement, Janssen-Cilag AG remboursera à l’assureur-maladie les coûts de la totalité de l’emballage. Les arrêts de traitement doivent être immédiatement notifiés à l’assureur-maladie par le médecin traitant.