Caractéristiques
Immunosuppresseur sélectif, inhibiteur des Janus kinases
Tofacitinib (5 mg)
ut Tofacitinib citrate (w)
Cellulose microcristalline (H)
Lactose monohydrate (H)
Croscarmellose sodique (H)
Magnésium stéarate (H)
Hypromellose (H)
Titane dioxyde (E171) (C)
Macrogol (H)
Triacetine (H)
Excip. pro compr. obduct.
Gesundheit & Schönheit > Santé Immunosuppresseur sélectif, inhibiteur des Janus kinases, (Tofacitinib (5 mg))
Pharmacode
Article
CHF
Cat. de remise
Cat. de remboursement
GTIN

5585011
blister 56 pce
1200.45
B
7680626300017
Colite ulcéreuse:

Traitement des patients adultes atteints de colite ulcéreuse active modérée à sévère qui n’ont pas présenté de réponse suffisante ou ne répondent plus à un traitement précédent par des corticostéroïdes, l’azathioprine (AZA), la 6-mercaptopurine (6-MP) ou un antagoniste du facteur de nécrose tumorale (TNF) ou ne l’ont pas toléré.
Si aucune réponse clinique n’est constatée jusqu’à la semaine 16, le traitement d’induction doit être arrêté.
L’utilisation de Xeljanz en association avec des principes actifs biologiques et/ou des immunosuppresseurs puissants n’est pas remboursée.
Le traitement par la dose augmentée à 10 mg deux fois par jour ainsi qu’une poursuite du traitement par Xeljanz au-delà d’une année nécessitent la garantie de prise en charge des frais de l’assurance maladie après consultation préalable du médecin-conseil.


Arthrite psoriasique:

Pour le traitement de patients adultes atteints d’arthrite psoriasique active en association avec un DMARD synthétique conventionnel pour améliorer les symptômes et la capacité fonctionnelle physique, chez les patients ayant présenté une réponse insuffisante à un traitement précédent par un DMARD ou n’ayant pas toléré celui-ci.


Polyarthrite rhumatoïde:

En monothérapie ou en association à des antirhumatismaux de fond non biologiques (méthotrexate y compris) chez des patients adultes présentant une polyarthrite rhumatoïde modérée à sévère, qui n’ont pas répondu à un traitement antérieur par le méthotrexate, ou ne l’ont pas toléré.
Le traitement et toute augmentation de la dose exige une garantie préalable de prise en charge des frais par l’assureur-maladie après consultation du médecin-conseil.