Caractéristiques
Antinéoplasique, inhibiteur de PARP
Gesundheit & Schönheit > Santé Antinéoplasique, inhibiteur de PARP, (Olaparib (150 mg))
Thérapie

Antinéoplasiques > Inhibiteurs de PARP

Indications
Carcinome ovarien séreux de haut grade, avancé (stade FIGO III et IV), nouvellement diagnostiqué, avec une mutation du gène BRCA, en rémission partielle ou complète après une première ligne de traitement (néo)adjuvante à base de platine; carcinome ovarien séreux de haut grade, avancé, récidivant et sensible au platine, en rémission partielle ou complète après un traitement à base de platine; cancer du sein métastatique HER2 négatif avec mutation gBRCA traité auparavant par une anthracycline et un taxane (lors de cancer du sein positif pour des récepteurs hormonaux: seulement après progression sous traitement endocrinien ou lorsque ce dernier est inapproprié); monothérapie d'entretien de l'adénocarcinome pancréatique métastatique avec mutation gBRCA n'ayant pas progressé pendant min. 16 sem. d'une première ligne de chimiothérapie à base de platine.
Posologie
Adultes: 300 mg (2 cp. à 150 mg) 2×/j. indépendamment des repas; durée du traitement: carcinome ovarien nouvellement diagnostiqué: 2 ans ou jusqu'à progression de la maladie, lors de rémission incomplète plus longtemps si bénéfice attendu; carcinome ovarien récidivant, cancer du sein métastatique HER2 négatif, adénocarcinome pancréatique: jusqu'à progression de la maladie. 
Contre-indications
Procréation chez l'homme et rapport sexuel sans préservatif chez les hommes dont la partenaire est enceinte (jusqu'à 3 mois après le traitement), grossesse et allaitement (jusqu'à 1 mois après le traitement).
Pharmacode
Article
CHF
Cat. de remise
Cat. de remboursement
GTIN

7560340
blister 112 pce
5360.25
A
7680667450047
Cancer de l’ovaire après chimiothérapie de première ligne
Uniquement sur prescription par un médecin spécialiste en gynécologie ou en oncologie et après accord de prise en charge par la caisse d’assurance-maladie après consultation préalable du médecin-conseil concernant le traitement d’entretien (en monothérapie) du cancer séreux de haut grade de l’ovaire de stade avancé (stades FIGO III et IV) avec une mutation du gène BRCA chez les patientes en rémission complète ou partielle (réduction ≥30% du volume de la tumeur ou taux de CA-125 n’ayant pas baissé jusqu’aux valeurs normales) suite à une première ligne de chimiothérapie (néo)adjuvante à base de platine et sans signe clinique de progression ou taux de CA-125 en augmentation après la fin de la chimiothérapie, dans les conditions suivantes:
- au moins 6 cycles de chimiothérapie à base de platine ou au moins 4 cycles en cas d’interruption de la chimiothérapie en raison de toxicité
- Maintien du traitement jusqu'à la progression.
- La durée maximale de remboursement du traitement est de 24 mois pour les patientes en rémission complète (aucune tumeur mise en évidence par radiographie) après 2 ans.

Pour les patientes avec une tumeur résiduelle mesurable après un traitement d’une durée supérieure à 24 mois (à partir de 25 mois), la titulaire de l’autorisation rembourse 50% du prix départ usine pour l’achat de toute boîte supplémentaire de Lynparza, sur demande de la caisse d’assurance-maladie auprès duquel l’assuré était assuré au moment de l’achat. Durant les 24 premiers mois, les montants remboursés sont ceux figurant sur la LS. La taxe sur la valeur ajoutée ne peut pas être récupérée en sus de cette partie du prix départ usine. La demande de remboursement doit être effectuée à partir du début de l’administration.
Des thérapies combinées telles que olaparib avec des traitements immuno-oncologiques ainsi que la reprise de traitements sur des lignes de traitement supérieures après une nouvelle rechute ne sont pas remboursés.


Cancer de l’ovaire récidivant après chimiothérapie
Uniquement après prescription par un gynécologue ou un oncologue et après garantie de prise en charge des coûts par l’assureur-maladie et consultation préalable du médecin-conseil, comme traitement d’entretien (monothérapie) chez des patients atteints d’un cancer avancé séreux de haut grade de l’ovaire, sensible au platine, et suite à une réponse (partielle ou complète) à une chimiothérapie à base de platine dans les conditions suivantes:

• ≥ 2 chimiothérapies préalables à base de platine, la dernière de ces chimiothérapies à base de platine avec ≥ 4 cycles de thérapie.
• pas de traitement/traitement d’entretien préalable avec des inhibiteurs de PARP.
• Le traitement est poursuivi jusqu’à la progression de la maladie.

Des thérapies combinées telles que olaparib avec des traitements immuno-oncologiques ainsi que la reprise de traitements sur des lignes de traitement supérieures après une nouvelle rechute ne sont pas remboursés.
Durant les 24 premiers mois, les montants remboursés sont ceux figurant sur la LS. Pour un traitement d’une durée supérieure (à partir de 25 mois), le titulaire de l’autorisation rembourse 50% du prix départ usine pour l’achat de toute boîte supplémentaire de Lynparza, sur demande de l’assureur-maladie auprès duquel l’assuré était assuré au moment de l’achat.
La taxe sur la valeur ajoutée ne peut pas être exigée en sus de ce montant. La demande de remboursement doit intervenir en règle générale dans les 6 mois qui suivent l’administration.