Pramipexole (Sifrol®) 07.03.2012

Dans l’indication syndrome idiopathique des jambes sans repos, le traitement par pramipexol peut être arrêté brutalement. Dans la maladie de Parkinson, en revanche, le pramipexol doit être arrêté progressivement: par paliers de 0,75 mg par jour jusqu’à la dose journalière de 0,75 mg, puis par paliers de 0,375 mg par jour. Au cours des essais cliniques et de l’expérience acquise depuis la commercialisation, des cas d’insuffisance cardiaque ont été rapportés. Des troubles visuels ont également été fréquemment signalés.
Aucune étude sur l’effet du pramipexole sur la fécondité chez l’homme n’a été conduite. Dans les études chez l’animal, le pramipexole a affecté les cycles oestraux et réduit la fertilité des femelles comme cela est attendu avec un agoniste dopaminergique. Cependant, ces études n’ont pas montré d’effets nocifs directs ou indirects sur la fécondité des mâles.
Produit
Description