Éfavirenz (Stocrin®) 03.01.2012

Stocrin interagit avec lopinavir/ritonavir et avec les immunosuppresseurs. On doit considérer des ajustements de la posologie.
Lors d’une utilisation concomitante de l’association lopinavir/ritonavir et d’éfavirenz, on a observé une réduction significative de la Cmin du lopinavir en comparaison avec l’utilisation de l’association lopinavir/ritonavir seule.
Lors d’une utilisation en même temps que l’éfavirenz, on doit considérer une augmentation de la posologie des comprimés pelliculés de lopinavir/ritonavir à 500/125 mg deux fois par jour (2 comprimés pelliculés de 200/50 mg et 1 comprimé pelliculé de 100/25), ou une augmentation de la posologie du sirop à 520/130 mg deux fois par jour (6,5 ml) avec les repas. Avant l’administration concomitante d’éfavirenz et de l’association lopinavir/ritonavir (comprimés pelliculés ou sirop), consulter l’information professionnelle correspondante du lopinavir/ritonavir.
 
Lors de l’administration concomitante d’éfavirenz et d’un immunosuppresseur métabolisé par la voie du CYP3A4 (par exemple ciclosporine, tacrolimus ou sirolimus), il faut songer que la disponibilité de l’immunosuppresseur peut être réduite par induction du CYP3A4. On ne dispose cependant d’aucune étude d’interaction avec des immunosuppresseurs. Il se peut que la dose de l’immunosuppresseur doive être ajustée. Au début et à la fin du traitement par éfavirenz, il est recommandé de surveiller étroitement les taux de l’immunosuppresseur pendant au moins 2 semaines (jusqu’à ce que des concentrations stables soient atteintes).
Il est improbable que les immunosuppresseurs métabolisés par la voie du CYP3A4 puissent influencer la disponibilité de l’éfavirenz.
Produit
Description